Quelles sont les anomalies électriques fréquentes dans nos maisons?

Nous pensons (trop) souvent que notre installation électrique est totalement inoffensive. Et par extension, que les rayonnements électromagnétiques ne présentent aucun danger.

En tant que géobiologue, je suis le plus souvent sollicité pour des problèmes liés aux perturbations telluriques (eau, failles, réseaux), ou pour des phénomènes plus subtils (mémoire des lieux….). Pourtant, les phénomènes électromagnétiques sont parfois plus nocifs que le reste.

Les anomalies électriques les plus fréquentes sont entre autres:

Un défaut de raccordement à la terre

Une terre de mauvaise qualité

Une inversion de la phase et du neutre

La mise à la terre, quel est son rôle?

C’est l’élément essentiel de votre installation électrique. La mise à la terre permet d’éviter les risques d’électrocution, de surtension, et elle est la première source de protection face aux pollutions électromagnétiques. Elle se mesure en Ohm, ou en résistance. Par conséquent,plus celle-ci est élevée, plus le danger est conséquent.

La valeur limite est de 100 ohm Ω. Une terre idéale se situe entre 0 et 10 Ω , pour les personnes Hyper Electro Sensibles, celle-ci ne doit pas dépasser 35 Ω, et pour les animaux en stabulation la limite est de 18  Ω.

terre d’excellente qualité

terre de 240 Ω

Absence de terre, valeur + de 2000 Ω

Quels sont les risques encourus pour notre santé?

Hormis les risques déjà cités, plus la résistance est élevé, plus le courant va chercher une voie plus accessible et de plus faible résistance… l’air. Dans ces conditions, des courants électriques vagabonds vont se former et se propager dans notre lieu de vie. Ces courants viennent perturber notre Système Nerveux Autonome, et créer une rupture d’équilibre entre le système orthosympathique et sympathique. En d’autres termes, c’est comme si vous étiez en voiture et que vous freiniez et accélériez en même temps… Pratique non?

Notre organisme va donc subir un stress intense lié à cette double contrainte. Ceci se manifeste par une dérégulation cellulaire, physiologique et émotionnelle. Les effets ressentis notamment chez les enfants sont par exemple, troubles du sommeil, énurésie, hyper activité…

L’inversion de la phase et du neutre

 

Rappel des seuils d’exposition Basses Fréquences selon Bio Initiative

5V/m dans les lieux de repos et 10V/m dans les autres pièces

Une prise de courant se compose donc d’une terre, mais aussi d’un neutre et d’une phase. Ce que l’on nous dit moins, le plus souvent par méconnaissance, voire même par manque d’intérêt, c’est que la fiche d’un appareil électrique est elle aussi composée d’un neutre et d’une phase… Sauf qu’il n’y aucun moyen de la savoir à moins d’établir des mesures précises.  En d’autres termes, vous pensez que le courant ne circule plus dans votre appareil quand l’interrupteur est éteint… Alors qu’en réalité, celui-ci continue de circuler.

Mesures avec inversion de phase 172,9 V/m

Mesure avec correction de phase 09,5 V/m

Le résultat se passe de commentaires, nous obtenons une diminution de 94,5%

Quels sont les risques encourus pour notre santé en cas d’inversion de phase?

Là encore c’est notre SNA qui va devoir gérer ces agressions. Alors que nous pensons dormir dans un environnement sain, notre organisme va supporter une tension électrique importante. En réalité celui-ci va entrer dans un état stress afin de se protéger de ces anomalies électromagnétiques. Les conséquences sont le plus souvent une dérégulation de notre sommeil. Et ce sont nos enfants qui sont là encore les plus exposés, car plus fragiles.

Pour conclure, je dirais que les anomalies électromagnétiques concernent environ 90% des maisons. Et que 90% d’entre nous, n’ont pas conscience de la nocivité plus ou moins importante que cela représente. Prendre soin de sa santé, c’est aussi s’assurer de l’innocuité de sa maison.